Attentat de Conflans : Pascal Praud s’en prend sans raison à Omar Sy !

Alors que la France est toujours sous le coup du choc suite à la décapitation barbare du prof d’histoire de Conflans-Sainte-Honorine, certains animateurs TV et radio ont choisi de sombrer dans les polémiques et les fake news.

L’émotion est vive et l’incompréhension est toujours totale. Pourquoi tant de haine ? Et qu’est-ce qui peut pousser quelqu’un à décapiter son professeur d’histoire de 42 ans en pleine rue ? Comment peut-on à ce point être aveuglé par ce besoin de violence ?

L’Heure des pros, animée par Pascal Praud, avait décidé de parler de ce brutal et révoltant attentat terroriste ce lundi 19 octobre 2020. Et il en a profiter pour tacler Omar Sy sans aucune raison.

Charlie Hebdo, la suite de la saga de l’

Cet homme dont tout le monde parle depuis ce week-end, celui qui a simplement fait son métier d’enseignant, celui qui a montré à ses élèves de 4e l’une des caricatures de Charlie Hebdo, et celui qui a été violemment décapité en pleine rue près du collège de Conflans-Sainte-Honorine, c’est Samuel Paty.

Avant ce terrible acte de barbarie, le professeur d’histoire de 47 ans avait reçu plusieurs menaces de mort après avoir présenté lesdites caricatures à ses élèves durant un cours d’éducation civique qui traitait de la liberté d’expression et de la liberté de la presse.

Parmi les milliers d’hommages publics et de messages anonymes, un témoignage est sorti du lot : celui de Pabebyram Sy, l’un des élèves de la victime.

Alors qu’il répondait aux questions du Clément Lanot, ce jeune élève d’à peine 14 ans a surpris tout le monde de par son point de vue et sa manière posée de le faire entendre : “J’ai pleuré. C’est très grave qu’on se fasse assassiner pour avoir dévoilé une caricature. Si maintenant, on montre juste à ses élèves une caricature et on devient un raciste, alors on ne peut plus rien dire, du coup, et ça c’est pas possible », explique l’adolescent avec calme et aplomb. 

Le collégien s’est montré assez inquiet pour le futur : « J’ai vraiment peur parce que je me dis qu’à tout moment on peut se faire agresser alors que c’est pas censé arriver.  Mais il faut continuer à apprendre, parce que sinon, les terroristes ont gagné. Il faut continuer à venir, il ne faut pas lâcher, on a le droit de parler. On a le droit. », a-t-il dit. 

Un témoignage qui n’a pas manqué d’impressionner, tant le jeune homme avait su faire passer son message avec maturité. Un message à la fois “apaisant et constructif” comme ils ont été beaucoup à le saluer.

Et alors que partout à la télé, les hommages se multiplient, d’autres chaînes et programmes préfèrent encore et toujours tomber dans les polémiques stériles et la recherche inutile du .

Pascal Praud à Omar Sy : « J’attends toujours son tweet… »

L’émission du lundi de L’Heure des pros, animée par Pascal Praud et dans laquelle on peut retrouver des polémistes bien connus du petit écran comme Nadine Morano, Elisabeth Levy ou encore Jean Messiha, était elle aussi dédiée à cette triste affaire.

Et alors que les présents autour de la table ont commencé à s’insurger contre la présence de certaines personnalités politiques lors de la marche de soutien et d’hommage à Samuel Paty, l’émission est vite devenue un festival de fake news comme Lheure des pros sait si bien le faire…

Assa Traore, Jean Luc Mélenchon et d’autres personnalités politiques de la FI était par exemple présent lors de la marche de soutien. Une présence “non désirée” selon les polémistes de L’heure des pros et hypocrite, par rapport aux propos tenus par Jean-Luc Mélenchon sur la liberté d’expression.

Camélia Jordana était également au centre des critiques des polémistes, à cause de sa prise de position publique contre les violences policières. Une prise de position qui n’a somme toute que peu à voir avec les tragiques événements qui se sont passés ce week-end.

« Camélia Jordana, j’attends toujours son tweet après ce qu’il s’est passé et Omar Sy j’attends toujours son tweet (…) On ne les entend pas alors qu’ils sont relayés par l’univers médiatique, ça va des Enfoirés à Inter en passant par tout le service public » a simplement cinglé Pascal Praud face au supposé silence des deux stars.

Pabebyram ou Omar, tous les mêmes ?

Le problème avec les déclarations de Pascal Praud, c’est que Omar Sy a bel et bien pris la parole à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux pour témoigner son soutien.

Il avait notamment partagé une photo du professeur d’histoire Samuel Paty, accompagné d’une citation de Voltaire qui ne pourrait pas être plus d’actualité :Le fanatisme est un monstre qui ose se dire le fils de la religion. » 

Nos pensées aux proches de la victime.


Arielle Cardin

Arielle Cardin

Passionnée par l'écriture depuis mon plus jeune âge et maman de deux enfants, je partage aujourd'hui mon temps entre la rédaction de news people et ma vie de famille !