Disney : certains des films considérés comme racistes ou sexistes seront dorénavant précédé d’un avertissement !

Disney prend une nouvelle disposition pour calmer les tensions suscitées par certaines de ses œuvres cinématographiques à caractère raciste ou sexiste afin de préparer la psychologie des téléspectateurs…

Disneyland Paris
Source : capture Pixabay

Cela fait de nombreuses décennies que Disney égaye le cœur de tout le monde. Mais d’une époque à une autre, il y a des changements majeurs. C’est dans ce contexte que certains films de Disney font acte de racisme ou de sexisme, un fait mal perçu par la société actuelle. Alors pour remédier à cela, Disney a décidé de faire passer un message d’avertissement renforcé avant la diffusion de ce genre de films qui pourraient susciter de l’indignation dans le rang de ses abonnés.

Des films racistes ou sexistes diffusés par Disney…

Il y a une centaine d’années, le racisme était un phénomène poignant. Le sexisme était également accepté par la société mondiale. Les réalisateurs de films ou dessins animés de l’époque n’hésitaient pas à représenter cela dans leurs créations. Il faut dire que la représentation du schéma social était trop flagrante. Cela passait bien à l’époque mais plus maintenant. En ce 21e siècle, le racisme et le sexisme sont des phénomènes sociaux vraiment combattus et par conséquent, ces films produits, il y a de cela 80 ou 90 ans sont gravement critiqués.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Disney+ FR (@disneyplusfr) le

A cet effet, la critique va surtout à l’encontre de la plateforme ou la chaîne qui diffuse le . Pour certains diffuseurs, la solution est de retirer certains de ses films de leur catalogue. Ainsi, on a vu HBO Max, retiré un film mythique de son catalogue. Il s’agit d’ « Autant en emporte le vent » de Victor Fleming. A l’instar de HBO Max, le géant de l’industrie du film, Disney, se retrouve également dans le collimateur des préjugés racistes. Parmi les œuvres concernées, il y a entre autres Peter pan, Les Aristochats et Dumbo. Pour ne donc pas devoir retirer certains de ses films célèbres, Disney a instauré une stratégie communicative intéressante… 

Disney fait passer un message en guise d’avertissement

Disney se doit d’éviter tout malentendu afin de ne pas avoir retiré des films cultes du marché. Une telle situation entraînerait d’énormes pertes pour la firme car bizarrement, les films porteurs de préjugés sont non seulement cultes mais rentables. Lorsqu’on prend le film Peter Pan, il est l’un des dessins animés les plus suivis au monde. Pour régulariser la situation, Disney va donc mettre en place une de diffusion de message d’avertissement au début du film.

« Ce programme comprend des descriptions négatives et/ou des mauvais traitements de certains peuples ou cultures. ». Cette phrase sera désormais affichée avant la diffusion des films jugés racistes. Le but de ce message est de prévenir les téléspectateurs par rapport au contenu du film. C’est également une manière pour Disney de se désengager de toutes accusations de racisme ou de sexisme. Depuis Novembre 2019, la firme menait déjà une campagne de sensibilisation dans ce sens à l’endroit de ses abonnés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Disney+ FR (@disneyplusfr) le

De profondes mutations chez Disney

Le message publié par Disney est une preuve de reconnaissance du caractère raciste de certains films. Même s’ils proviennent d’une autre époque, ces films restent néanmoins inadaptés aux réalités actuelles et devraient plus être diffusés. Cependant, dans un communiqué, Disney a expliqué avoir préféré une stratégie inclusive qu’à un retrait pur et simple. Il est donc question de se diriger vers le dialogue collectif incluant tout le monde (y compris l’Association des critiques de films Afro-américains).

Par ailleurs, Disney ne s’est pas limité qu’à un message d’avertissement. La société a procédé au remplacement de son attraction nommé « Splash Mountain ». Cette appellation est tirée d’un film intitulé Mélodie du sud. Sorti en 1946, ce film a été l’objet de nombreuses critiques le traitant de raciste. L’attraction sera dorénavant placée sous l’égide du film « La princesse et la Grenouille ». L’héroïne de ce film, Tiana, est la toute première princesse de couleur de Disney.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.