Marion Cotillard pousse un coup de gueule contre Instagram et sa censure, de plus en plus questionnée !

L’actrice française a eu la mauvaise surprise de constater qu’une de ses publications avait été effacée par la communauté pour cause de nudité infantile. Une raison qui a ulcéré la femme de Guillaume Canet.

Marion Cotillard
Source : Instagram

Le réseau social compte des millions d’abonnés à travers le monde, et des utilisateurs comme Cristiano Ronaldo ou Selena Gomez en sont les rois (la chanteuse a d’ailleurs été élue personnalité la plus influente de l’application). Pourtant, plusieurs polémiques sont venues ternir au fil des années la réputation d’Instagram. Plusieurs psychologues ont mis d’abord en avant le fait que le réseau social était sans doute le plus déprimant de tous pour les jeunes, qui envient des personnes qui mettent en scène leur vie et qui ne vivent finalement plus qu’à travers le filtre des réseaux sociaux. Enfin, la question de la nudité pose problème sur Instagram et de nombreux utilisateurs dénoncent une censure qu’ils jugent stupide.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @marioncotillard

Libérez les tétons… mais pas sur Instagram !

Il est vrai que la censure d’Instagram pose problème, notamment dans la vision que le réseau social a des corps humains. Une distinction est en effet faite entre l’homme et la femme et si le premier peut se montrer torse nu (et montrer fièrement ses tétons), il n’en est pas de même pour la femme. Alors que la société actuelle lutte contre la sexualisation des corps, Instagram semble ne pas être à la page et considère encore (oui, en 2020) qu’un téton féminin pose problème et ne doit pas être montré. Plusieurs photographes ne peuvent donc pas s’exprimer sur le réseau social, ou sont alors obligés de remanier leurs photos, de les modifier, afin que la censure stricte du réseau ne vienne pas jouer les troubles-fêtes. C’est notamment le cas du compte @Eva_cgn, celui d’une jeune photographe (Eva Cagin) qui n’hésite pas à montrer des photos de nu, mais qui est dans l’obligation de flouter les tétons. Pour mieux dénoncer cette politique, elle camoufle même la poitrine de ses modèles en écrivant des messages, comme vous pouvez le voir ci-dessous (« Instagram, stoppe ta censure insensée« ).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eva Cagin 🦊 (@eva_cgn)

Marion Cotillard ne respecte pas les conditions d’utilisation

Pour remercier les personnes qui lui ont souhaité son anniversaire, la comédienne Marion Cotillard a décidé de partager un joli souvenir en dévoilant une photo d’elle enfant, où elle est torse nu. Si les utilisateurs ont réagit par milliers et ont été ravis de découvrir le joli minois de l’ lorsqu’elle était enfant, Instagram ne l’a pas entendu de cet oreille et a tout bonnement supprimé la photographie. Pourquoi ? Car son contenu « va à l’encontre des règles de la communauté« . Le réseau social poursuit en expliquant que ces règles ont été créées « afin d’aider et de protéger » la communauté. Soupir de soulagement pour tous les réactionnaires conservateurs, les tétons de Marion Cotillard n’apparaîtront plus.

L’actrice a tenu à réagir à cette censure…sur Instagram. En colère, elle s’est adressée aux internautes : « 15 jours après avoir posté une photo de moi enfant pour remercier les gens de m’avoir souhaité mon anniversaire… ceci est arrivé…. On vit une époque formidable Hasta la vista @instagram »

Celle que nous aurons pu voir dans La Môme, Assassin’s Creed ou The Dark Knight Rises sous-entend qu’elle ne compte plus approvisionner son compte puisqu’elle ne se retrouve pas dans la politique d’Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @marioncotillard

Instagram est-il un réseau social sexiste ?

Là réside toute l’ironie de la situation. Instagram (avec Twitter et Facebook) a permis à des mouvements comme #MeToo de rayonner. Des milliers de femmes à travers le monde se sont servis de cette tribune pour raconter leur histoire. En d’autres termes, la libération de la parole s’est en grande partie passée sur internet, grâce à Instagram. Pourtant, difficile de ne pas voir en cette censure son sexisme. Pourquoi continuer en 2020 d’érotiser le corps de la femme et de banaliser celui de l’homme ? Cela instaure une différence de traitement cruciale entre les deux sexes et vient une nouvelle fois minimiser la femme à un simple corps, qui plus est érotisé (alors que les tétons ne sont que des tétons).

Instagram a encore de larges progrès à faire en la matière, surtout quand on sait que des comptes relayant de fake news restent actifs bien longtemps avant d’être supprimés ou désactivés. N’y aurait-il pas des batailles plus importantes ?


Alex Levasseur

Alex Levasseur

Rédacteur depuis plus de 15 ans, j'ai à coeur d'informer de manière différente mes lecteurs sur des sujets divers allant du monde politique à la télévision et aux séries.